Zooms

Les boussoles du web : l’influenceur de demain

Tribune d'expert / 6 juillet 2020

Face à cette crise mondiale, les marques s’interrogent plus que jamais sur ce que notre monde va devenir, sur nos nouvelles façons de consommer, d’agir et même de communiquer. Ceux qui survivent, ce ne sont pas les plus forts, mais ceux qui s'adaptent le mieux à leur environnement. Les relations presse d’influence a cette agilité de composer et se réinventer dans un monde en perpétuellement mouvement et dans une culture du zapping. C’est plutôt une chance ! Un métier où la routine ne s’installe pas dans un monde ou l’ennui s’installe très vite.

La communication d’influence et les métiers qui s’y rapportent doivent intégrer ces nouvelles données. Les jeunes générations possèdent presque tous un compte sur un réseau social et on remarque que cela influence leur façon de consommer.

Vers une prise de conscience grandissante

Avec un public de plus en plus exigeant, les influenceurs ont adapté leurs contenus à la sortie de ce confinement pour rester dans la lignée du « retour à l’essentiel » et de la consommation responsable.

Pas seulement les influenceurs, nous sommes tous mis à l’épreuve avec cette pandémie. C’est un fait avéré : les influenceurs sont devenus un levier incontournable des stratégies digitales. L’influence digitale n’est qu’à ses débuts.

Les bénéfices du marketing d'influence ne sont plus à démontrer mais dans quelle mesure les professionnels des Relations presse ont-t-ils intégré ce nouveau courant dans leur dispositif stratégique ?

En effet, les communicants ont dû revoir leur manière de communiquer à un public qui pouvait désormais s’informer de tout à n’importe quel moment de la journée. De ce fait, l’optimisation de l’expérience client est au centre de toutes les stratégies et face à des clients submergés d’informations commerciales à longueur de journée.

Mais quel est véritablement le rôle de ces influenceurs ? Sont-ils devenus un nouveau support publicitaire, un nouveau média juste et intègre ? Sont-ils réellement le reflet de la société ?

Faire bouger les opinions, susciter des réactions, animer le débat sur la toile et faire passer un message auprès d’une communauté ciblée, sans manipulation, c’est une certaine définition l’influence. Aujourd’hui ils sont partout sur les réseaux sociaux. Les influenceurs, c’est aussi vous, c’est moi.

Avec la pandémie, les influenceurs ont su tirer leur épingle du jeu et proposer du contenu tout aussi divertissant. De ce fait, nous avons vu une explosion de contenu original né dans les contraintes du confinement à la maison.

Ce flot d’information a suscité un nouveau besoin chez les consommateurs : celui de la transparence. Après de nombreux scandales sanitaires, mais surtout avec l’arrivée de nouvelles marques sur Internet, les consommateurs recherchent des marques honnêtes. Ils désirent construire une relation plus profonde. Un influenceur est un gage de confiance, il est animé par sa passion et inspire, sa communauté qui l’écoute.

Aujourd'hui on parle aussi « d’influenceur électronique » qui jouent le rôle de relais entre les différents groupes d’internautes en apportant des informations d’un réseau à l’autre… Le pouvoir de prescription des influenceurs est aujourd’hui incontestable. Les consommateurs considèrent les avis et commentaires postés sur Internet plus efficaces pour s’informer sur les produits et les marques

L’influenceur le plus pertinent ne sera pas forcément l’influenceur le plus populaire

Cette catégorisation d’influenceur est importante aujourd’hui ce n’est plus le nombre d’abonnés qui prime, par rapport à avant où le lectorat jouait un rôle important lorsqu’une marque sélectionnait un influenceur avec qui collaborer. Avec l’apparition des bots, il ne suffit plus d’avoir beaucoup d’abonnés pour « régner » mais d’interagir avec sa communauté et de se spécialiser. En effet, les marques auront même plus tendance à préférer un micro-influenceur plus spécialisé dans son domaine à un influenceur avec beaucoup d’abonnés. 74 % des influenceurs ont entre 1000 et 50000 abonnés, faisant des micro-influenceurs la partie majoritaire des influenceurs.

 Quel est l’influenceur type en 2020 ?

  • Influenceurs en binôme
  • Jeune
  • Passionné
  • Actif sur les réseaux sociaux (Instagram)
  • Suivi par de nombreuses personnes
  • Ludique
  • Créatif
  • Marrant

Le profil type des influenceurs :

  • Leur moyenne d’âge est de 29 ans
  • Ils ont en moyenne 50 000 followers
  • 75% sont des femmes, contre seulement 25% d’hommes
  • Ils sont principalement sur Instagram à (94%)
  • 93 % exercent ce métier par passion

Attention aux faux semblants…

Face à cette popularité rapide et grandissante, de nombreuses personnes se déclarent influenceurs, forts de leur envie de vivre leur quart d’heure de gloire prédit par Andy Warhol. Ils font alors appel à des programmes payants qui likent et commentent leurs publications. Un public non averti ou un manque d’observation peut conduire à valoriser ces faux-influenceurs qui agissent par avidité et non par volonté de partage.

Par Marie-Laure Laville, directrice de Lewis France

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.