Zooms

Kantar / LinkedIn : 85% des actifs reconnaissent l’intérêt d’avoir un réseau professionnel

Etude / 2 décembre 2019

LinkedIn France a réalisé avec Kantar une étude afin de mesurer l’importance du réseau dans la vie professionnelle. L’étude montre que la majorité des actifs ont un réseau professionnel et soulignent l’intérêt de celui-ci. Par ailleurs, l’étude met en exergue le rapport inégal au réseau professionnel en fonction du milieu social ou de l’âge.

Avoir un réseau : un levier important pour 8 actifs sur 10, dans tous métiers et à toutes les étapes de la vie professionnelle

Parmi les 85% de sondés qui jugent que posséder un réseau professionnel est important, 31% jugent même cela essentiel. Une majorité (60%) estiment même qu’il est plus utile d'avoir un réseau aujourd'hui qu'il y a une dizaine d'années.

Par ailleurs, 83% des actifs s'accordent à dire qu'avoir un réseau de relations professionnelles est utile dans tous les métiers et à tous les moments de la vie professionnelle.

Particulièrement plébiscité par les jeunes, le réseau est même perçu comme plus utile qu’il y a dix ans par 60% des professionnels

Les indépendants et les plus jeunes sont les plus convaincus de l'utilité du réseau : 44% des indépendants et 41% des moins de 35 ans (les Millenials) jugent que c'est essentiel d'avoir un réseau. De plus, la part des actifs estimant que leur réseau ne leur a jamais vraiment servi est bien plus importante chez les plus de 50 ans (22%) que chez les moins de 35 ans (8%).

Des bénéfices vécus en termes de recommandation personnelle et d’emplois

Le plus souvent, le réseau sert à la recommandation. Ainsi, 40% des actifs déclarant disposer d'un réseau ont déjà été recommandés par une personne de ce même réseau, tandis que 32% d’entre eux ont déjà recommandé une personne appartenant à celui-ci. Par ailleurs, le réseau peut aider à obtenir un emploi. Ainsi, plus d'1/4 des actifs disent avoir trouvé un emploi grâce à leur réseau (1/3 pour les moins de 35 ans).

Des barrières à la constitution et à l’utilisation du réseau professionnel qui divergent en fonction du gap générationnel et social

Parmi les principaux freins à avoir un réseau se distinguent le manque d’intérêt par nature, la mauvaise connaissance des techniques/méthodes nécessaires à l’entretien du réseau, l’effort que cela implique ou encore le manque de relations personnelles.

Enfin, certaines inégalités relatives au réseau demeurent en fonction du milieu social ou de l’âge. Par exemple, 46% des employés et 50% des ouvriers déclarent ne pas avoir de réseau, contre seulement 20% pour les cadres. Par ailleurs, plus on avance dans l’âge, moins on dit avoir de réseau : 76% des moins de 35 ans disent avoir un réseau contre 58% des 35-49 ans et 50% des 50 ans et plus.

« Cette étude confirme que le réseau est un élément déterminant pour l’accès à l’emploi quel que soit le métier ou le secteur. S’informer sur une offre d’emploi, être recommandé, demander des conseils sont autant de possibilités offertes par le réseau, d’après Fabienne Arata Country Manager de LinkedIn France. Les réseaux professionnels tels que LinkedIn ont considérablement facilité l’accès au réseau et aux différentes opportunités qu’il peut générer. Malgré tout, certaines parties de la population active rencontrent des difficultés à constuire leur réseau. Ces inégalités quant à l’accès au réseau sont un frein à l’emploi. Nous pensons que chaque professionnel peut aider, à son niveau, à reduire ce gap en ouvrant leurs réseaux à des personnes n’ayant pas les mêmes possibilités.»

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.